Géologue

Dernière modification de la page : 12/11/2013 à 08:49
  • Imprimer
  • Envoyer

Le géologue a pour mission d'évaluer et de quantifier le gisement afin de pouvoir déterminer la production d'hydrocarbures, en termes de qualité de production et de rendements. Il rassemble des données géologiques et les analyse afin de prévoir le comportement du gisement lors de son exploration.

Il peut également déterminer la localisation des gisements.

 

Pour en savoir plus sur la fonction Conception et Recherche

Recueil des données géologiques et pétrolières des puits.

  • Déterminer les caractéristiques et les contraintes de la surface terrestre étudiée pour adapter le recueil d'information.
  • Collecter les informations existantes.
  • Définir les programmes et modes d'acquisition de données nécessaires à la compréhension géologique.
  • Superviser les opérations et l'acquisition des données : déblais, carottages(1), « mud logging(2) », diagraphies(3).
  • Évaluer les risques associés.

 

Analyse des données et élaboration de modèles géologiques.

  • Traiter et interpréter des données sismologiques et géologiques pour optimiser la connaissance du gisement.
  • Reconstituer l'histoire de la formation de la croûte terrestre pour comprendre la nature des différentes couches de roches.
  • Déterminer les propriétés de la couche pétrolifère en procédant à des mesures détaillées dans les puits.
  • Créer des modèles géologiques de la surface pour réduire les incertitudes, apprécier les réserves d'hydrocarbures et gérer les risques géologiques.

 

Détermination des zones de forage potentielles.

  • Identifier les zones de forage potentielles.
  • Contribuer aux décisions d'exploration sur une zone ou non.
  • Déterminer la localisation et la trajectoire des puits d'exploitation en proposant des optimisations d'implantation notamment.

 

Gestion documentaire et veille technologique.

  • Rédiger des rapports et des propositions à chaque stade de l'étude.
  • Assurer une veille technologique afin d'intégrer les nouvelles données dans les modèles, synthèses et propositions.

 

La variabilité des activités

La géologie, dans une société pétrolière, se décline de l'échelle du bassin à celle de l'échantillon. C'est un travail intégrateur qui mobilise l'ensemble des techniques géologiques d'investigation et d'analyse, associées en permanence aux applications fournies par la géophysique et l'ingénierie réservoir. Les activités des géologues peuvent se différencier en fonction de leur domaine de spécialité :

  • Les géologues de synthèse reconstruisent l'architecture et l'histoire du bassin sédimentaire, et des systèmes pétroliers associés, pour en définir le potentiel en hydrocarbures. Ils recommandent des zones prospectives sur lesquelles ils rechercheront, avec les géophysiciens, des gisements potentiels ou « prospects » qu'ils définiront en termes de risques et de volumes d'hydrocarbures, pour aboutir à des recommandations d'un ou plusieurs forages.
  • Les géologues d'opérations définissent les programmes d'acquisition de données géologiques et pétrolières des puits. Ils supervisent ces acquisitions sur les appareils de forage ou les coordonnent sur base ou au siège et en font l'interprétation de premier niveau.
  • Les géologues de réservoir évaluent les volumes d'hydrocarbures découverts. Ils construisent les modèles statiques de champ avec l'objectif de mettre en cohérence l'ensemble des données acquises aux différentes échelles et d'établir une représentation pertinente des réservoirs, des fluides et des couvertures. Ces modèles prennent en compte les hétérogénéités géologiques ayant un impact sur les écoulements et les mécanismes de récupération.
  • Les géologues de spécialités (sédimentologues(4), structuralistes, biostratigraphes(5), géochimistes, etc.) interviennent à la demande sur toutes les études depuis les phases préliminaires exploratoires jusqu'à la fin de vie des gisements. Ils suivent l'évolution technologique de leur spécialité afin de mettre en œuvre les meilleures méthodes et techniques disponibles en fonction des besoins.

 

(1) Le carottage est le prélèvement d'un échantillon du sous-sol terrestre ou marin obtenu à l'aide d'un tube appelé tarière que l'on fait pénétrer dans le sous-sol. L'échantillon ainsi obtenu s'appelle une carotte. Celle-ci est qualifiée d'échantillon stratigraphiquement représentatif.

(2) Collecte régulière et étude d'échantillons tout au long du forage.

(3) Diagraphie : enregistrement des caractéristiques géologiques d'un forage pétrolier. La diagraphie consiste à mesurer, à l'aide de différentes sondes, les caractéristiques des roches traversées lors d'un forage. D'une manière générale, on appelle diagraphie tout enregistrement d'une caractéristique d'une formation géologique traversée par un sondage en fonction de la profondeur.

(4) La sédimentologie (ou pétrologie sédimentaire) est une branche de la géologie qui étudie les processus de formation des roches sédimentaires.

(5) La biostratigraphie est une approche stratigraphique basée sur le principe d'irréversibilité du mécanisme d'évolution des espèces au cours des temps géologiques.

  • Jeune diplômé : 35 à 40 k€
  • Jeune cadre : 40 à 50 k€
  • Cadre confirmé : 50 à 65 k€

Des compétences techniques

  • Bonne connaissance en géologie sédimentaire et structurale, pétrographie, gisement, modélisation, sismique, diagraphies, géophysique, forage.
  • Bonne connaissance des domaines connexes : économie, contrats, sécurité.
  • Maîtrise des techniques de mesures dans les forages.
  • Maîtrise des logiciels d'interprétation.
  • Approche pluridisciplinaire : connaissances générales des différentes spécialités.
  • Maîtrise de l'anglais indispensable, celle d'une seconde langue souhaitable.

 

Des qualités personnelles

  • Créativité et sens de l'initiative.
  • Rigueur de raisonnement, l'impact des études et des préconisations étant très importants pour l'entreprise.
  • Capacité d'analyse et de synthèse pour rassembler des informations techniques et organisationnelles et proposer des solutions.
  • Sens du travail en équipe et aptitudes relationnelles pour gérer les relations avec les différents intervenants sur une exploration de forage.
  • Mobilité internationale et capacité d'adaptation.

Les diplômes requis

  • Formations universitaires (France ou étranger) ou écoles (Polytechnique, Mines, ENSGN, Lasalle-IGAL, etc.) donnant des connaissances élargies dans les différentes disciplines des sciences de la terre.
  • Spécialisation en géologie pétrolière (ENSPM, Imperial College ou autres) appréciée, notamment pour les Bac+5 universitaires.

 

La durée d'expérience requise

Le métier de géologue peut s'exercer directement à l'issue du cursus de formation.

Pour devenir autonome, le géologue débutant doit se familiariser avec les opérations sur chantier, l'acquisition et l'interprétation des données de puits. Ce parcours est complété par une participation à des projets de synthèses, avant une première expérience d'expatriation en filiale opérationnelle. Une formation personnalisée est mise en place dès l'embauche pour optimiser cette première partie de carrière.

Ce métier peut également s'exercer dans le cadre d'une expertise technique. Dans ce cas, l'accès à un poste de géologue expert peut requérir cinq à huit années d'expérience.

  • Les compagnies pétrolières engagées dans l'exploration
  • Compagnies de services géologiques
  • Sociétés d'ingénierie et d'assistance - Bureaux d'études - Consultants

  • Chef de département géologie

  • Géophysiciens
  • Ingénieurs réservoirs
  • Géologues spécialistes

  • Chef de projet intégré au siège (géologie/géophysique/réservoir)
  • Manager d'équipes géosciences opérationnelles en filiale
  • Expert dans une spécialité du métier : géochimie organique, sédimentologie, pétro physique...