Conducteur de travaux

Dernière modification de la page : 13/02/2014 à 20:54
  • Imprimer
  • Envoyer

 

Homme de terrain, le conducteur de travaux est responsable de la coordination opérationnelle d'un ou plusieurs chantiers. Il dirige les travaux, encadre les équipes et veille au respect des délais, de la sécurité et de la qualité. Il contrôle toutes les étapes du chantier depuis l'étude du dossier jusqu'à la réception des travaux.

 

Autres appellations

  • Ingénieur travaux
  • Ingénieur conduite de travaux
  • Conducteur principal de travaux
  • Coordinateur principal de travaux

 

Pour en savoir plus sur la fonction Cadres de chantier

Préparation des chantiers

  • Assister le directeur de travaux dans les phases de réponse aux appels d'offres (construction, réhabilitation, aménagement).
  • Réceptionner et étudier les éléments du dossier technique (plans d'architecte, rapport d'études, budget prévisionnel).
  • Réévaluer l'étude technique, le budget prévisionnel et élaborer le budget détaillé du chantier (volume de matériaux, ressources nécessaires humaines et matérielles...).
  • Effectuer les demandes d'autorisation et obtenir les documents nécessaires à la mise en place des chantiers (réseaux EDF, GDF, téléphoniques, voirie).
  • Contacter, évaluer les prestations et sélectionner les fournisseurs appartenant à chaque corps de métier (matériaux, travaux, approvisionnements, prestataires) en lien avec le département des achats s'il existe.

 

Planification des travaux

  • Fixer les objectifs des chefs de chantier : constitution d'équipes, points d'étape, indicateurs de performance.
  • Définir les plans de charge et planifier les actions à effectuer : coordination des interventions, supervision des actions de maintenance et des approvisionnements...
  • Organiser les postes de travail, définir les process mis en œuvre sur les chantiers et les optimiser afin de répondre aux normes de sécurité, de qualité et de budget prévues au cahier des charges.
  • Effectuer un suivi de l'activité des chantiers et de l'avancement des différents lots (gros œuvre, corps d'état technique...) par des points réguliers avec les chefs de chantier (ou les conducteurs de travaux sous sa responsabilité).
  • Contrôler la réalisation et la qualité des plans de récolement (DOE : documents des ouvrages exécutés ; DIUO : documents d'interventions ultérieures sur ouvrage...) et participer à leur actualisation.
  • Veiller à la bonne application des procédures de sécurité et d'hygiène en lien avec le coordonnateur SPS (sécurité protection de la santé).
  • Effectuer les rapports de chantier auprès du directeur de travaux et/ou du client.

 

Gestion des projets

  • Encadrer les équipes sous sa responsabilité (conducteurs de travaux, chefs de chantier, agents de maîtrise, ouvriers...) et prendre en charge la gestion opérationnelle du personnel (recrutement, congés, mesures disciplinaires).
  • Assurer la gestion administrative et financière des chantiers (comptabilité, suivi de facturation clients et fournisseurs, respect et redressement du budget en cas de dépassement, optimisation de la marge d'exécution des chantiers).
  • Mener les négociations d'achat (accords cadres annuels et ponctuels...) avec les prestataires : loueurs, sous-traitants, fournisseurs de matériaux.
  • Assurer l'interface avec les différentes parties prenantes du projet d'ouvrage (client, Administration publique, bureau d'études, cabinets d'architectes, organismes de contrôle...).
  • Participer à la réception de l'ouvrage en présence du client et du directeur de travaux.

 

 

Activités éventuelles

Le conducteur de travaux peut être amené à jouer un rôle commercial : prospection et négociation commerciale avec de nouveaux clients. Suivant la taille de la structure dans laquelle il intervient, il peut coordonner directement la réponse aux appels d'offres.Il peut également participer à la phase d'audit qualité lors de la livraison des chantiers. Il sera alors chargé de veiller à la conformité de l'ouvrage et du chantier au regard des normes de qualité type ISO 9001.

 

Variabilité des activités

L'activité du conducteur de travaux va varier selon les situations.

 

  • Le mandat d'intervention

?     En maîtrise d'ouvrage, en maîtrise d'œuvre déléguée ou en conception-réalisation : le conducteur de travaux intervient pour le compte d'un client en amont d'une affaire, lors des phases d'études et de cadrage des chantiers (rédaction des programmes d'architecture, lancement d'appels d'offres, sélection des maîtres d'œuvre...). Dans le cadre de projets importants, il s'assure de la coordination de son chantier avec les autres chantiers menés par d'autres entreprises dans le même périmètre. Il s'inscrit alors dans le cadre du plan de prévention de la santé et de la sécurité fixé par le coordonnateur SPS. En qualité de gestionnaire de projet, il est chargé de planifier et de rechercher la meilleure imbrication technique, temporelle et géographique.?     En maîtrise d'œuvre : le conducteur de travaux supervise le déroulement technique d'un ou plusieurs chantiers (TCE : tous corps d'état, GO : gros œuvre...). Il assure la coordination entre tous les intervenants du/des projets : personnel de l'entreprise et intérimaire, fournisseurs (matériaux et matériel) et sous-traitants. Il est également responsable de l'exploitation du/des chantiers : il doit veiller aux contraintes QSE (qualité, sécurité, environnement), au respect des délais et des coûts engagés et de la marge dégagée (performance du chantier).?     La fixation du budget : en règle générale, le budget est indexé sur l'étude technique faite en amont des chantiers. Le conducteur de travaux peut soumettre une révision de ce budget en réalisant (ou en faisant réaliser par un bureau d'études d'exécution) une contre-étude technique, appelée aussi constat contradictoire. Lorsque les budgets sont définis forfaitairement, le conducteur de travaux doit alors être vigilant sur sa gestion : il doit veiller notamment à la maîtrise des dépenses, la planification et la définition des plans de charge et la tenue des délais.

  • La taille de l'entreprise et/ou l'organisation des chantiers

?     Au sein d'organigrammes fortement hiérarchisés (grandes entreprises) ou d'affaires complexes (multiprojets, chantiers impliquant un grand nombre d'acteurs...), la fonction peut se segmenter en plusieurs métiers d'experts : conducteur principal de travaux et conducteur de travaux. Le conducteur principal de travaux aura plus un rôle de chef/pilote de projet et supervisera le bon déroulement technique de plusieurs chantiers simultanément. Les conducteurs de travaux sont davantage des gestionnaires de l'exploitation opérationnelle d'un petit nombre de chantiers (gestion d'équipes, atteinte des objectifs de production et des délais...).?     Au sein de PME, ou d'organisations faiblement hiérarchisées, le conducteur de travaux est plus polyvalent. Ces cadres auront plus facilement la maîtrise globale de la conduite de travaux classique : de la proposition de solutions techniques lors des phases de réponse aux appels d'offres au suivi de la livraison finale de l'ouvrage au client. Leur travail peut s'étendre à la prise en charge de fonctions connexes telles que la négociation des contrats clients/fournisseurs, la mise en œuvre des règles de sécurité, voire la prospection commerciale.?     Le volume de prestataires externes. Suivant l'ampleur des projets ou les contraintes budgétaires, le recours aux prestataires peut être important. Dès lors, certaines compétences deviennent prépondérantes comme par exemple l'optimisation des négociations contractuelles, le contrôle budgétaire/reporting, la capacité à diriger des équipes en lien fonctionnel et à organiser le bon phasage du chantier (planification, répartition des rôles...). Moins experts techniques, les conducteurs de travaux devront montrer davantage de compétences en gestion et en management s'avérant importantes.

  • Le type de chantier à réaliser : les conducteurs de travaux peuvent être responsables de tout ou partie des équipes d'un chantier. Leur activité et les compétences nécessaires peuvent varier suivant l'ouvrage à réaliser (bâtiments, travaux publics, rénovation, aménagement de l'espace...) ou les projets.

Ils peuvent ainsi encadrer l'ensemble des équipes techniques d'un projet (chantiers TCE) ou des équipes spécifiques à certains travaux comme le gros œuvre (bâtiments, infrastructure de génie civil...) ou le second œuvre (électricité, plomberie, menuiserie...).

  • Jeune diplômé : entre 27 et 35 K€.
  • Jeune cadre : entre 35 et 55 K€.
  • Cadre confirmé : entre 55 et 75 K€.

Des compétences techniques

  • Solides connaissances en gestion afin d'assurer un suivi et un reporting financier de l'activité du chantier.
  • Capacité à analyser un dossier technique et à proposer des modifications techniques et financières.
  • Maîtrise des outils nécessaires au métrage et à l'actualisation du cahier des charges (niveaux, lasermètre...) ou plus largement à la gestion de projets (MS Project, etc.).
  • Connaissances en métrage (surface, volumes...) et maîtrise des règles techniques liées à la construction d'un ouvrage (bâtiment, génie civil...).
  • Connaissances des différents corps de métier intervenant sur un chantier.
  • Connaissances des normes en matière de qualité (ISO 9000), de sécurité et d'environnement (ISO 14001), haute qualité environnementale (HQE).
  • Maîtrise de l'anglais technique et d'une ou plusieurs langues vivantes dans le cas de projets à l'international.

 

Des qualités personnelles

  • De l'autorité, le conducteur étant le pivot du chantier, celui vers lequel convergent tous les corps de métier.
  • De bonnes capacités d'analyse et une forte réactivité pour trouver rapidement des solutions techniques ou financières, afin de livrer l'ouvrage selon les critères prévus au cahier des charges.
  • Disponibilité et résistance au stress : meneur d'hommes sur le chantier, le conducteur de travaux doit s'adapter à tout type d'aléas (erreurs de métrage, incidents matériels, problèmes interpersonnels).
  • Organisation et méthode afin de hiérarchiser les priorités et de coordonner le bon déroulement du chantier (démarches administratives, pilotage des équipes et de prestataires...).
  • Adaptabilité pour assurer l'interface avec des interlocuteurs très variés (client, Administration publique, personnel de chantier...).
  • Mobilité pour superviser plusieurs chantiers en même temps sur des zones géographiques différentes (en France ou à l'étranger).

Diplômes requis

  • Écoles d'ingénieurs spécialisées dans le secteur de la construction (ESTP : École spéciale des travaux publics, ESITC : École d'ingénierie et travaux de construction...).
  • Écoles d'ingénieurs généralistes (Écoles polytechniques, EI. CESI : Écoles d'ingénieurs du CESI, ENSAM : École nationale supérieure des arts et métiers...) spécialisée en gestion de la production ou dans le secteur de la construction (BTP, génie civil, matériaux...).
  • Formations techniques bac +2 et 3 (BTS, DUT, licence professionnelle, etc.) à bac +5 (master) spécialisées dans le secteur de la construction (bâtiment, travaux publics, génie civil, études techniques, études de prix...).

 

Durée d'expérience

Pour des ingénieurs, le poste de conducteur de travaux s'acquiert après un à cinq ans d'expérience, six à huit ans pour accéder au poste de conducteur principal de travaux. Il peut être ouvert à des jeunes diplômés d'écoles d'ingénieurs qui ont réalisé des stages significatifs comme chef de chantier. Ces postes sont également ouverts à des non cadres après au moins dix ans d'expérience.

 

Postes précédents

  • Chef de chantier

  • Grandes entreprises et/ou filiales dans le secteur de la construction (bâtiment, travaux publics).
  • PME spécialisées dans le secteur du BTP (entreprises de gros œuvre ou de second œuvre...).
  • Cabinets d'architectes et bureaux d'études techniques

  • Directeur d'agence BTP
  • Directeur de travaux

  • Maître d'œuvre : architecte
  • Chefs de chantier
  • Coordonnateurs SPS
  • Ingénieurs d'études BTP
  • Économistes de la construction
  • Ingénieurs commerciaux BTP
  • Ingénieurs matériel BTP
  • Ingénieurs QHSE BTP
  • Acheteurs BTP
  • Juriste BTP
  • Services administratif et financier
  • Fournisseurs
  • Sous-traitants
  • Organismes de contrôle technique
  • Acteurs publics (État, collectivités territoriales ou locales...) et services déconcentrés de l'État (DRIRE, DDE...)
  • Les " réseaux " : EDF, GDF SUEZ, France Telecom

  • Directeur de travaux
  • Ingénieur d'études BTP
  • Économiste de la construction
  • Ingénieur commercial BTP
  • Ingénieur QHSE

" Je dois avoir une vision panoramique d'un chantier. "

Arnaud Haase, Conducteur de travaux – Eurovia TP

" Un chantier se vit comme une entreprise "

Antoine Schweisguth, ingénieur travaux pour une filiale d'une grande entreprise du BTP